Les distributeurs de snacks « sains » : une alternative à la malbouffe

Le travail en entreprise engendre parfois de longues journées et des réunions tardives. Par manque de temps et faute d’alternative, il arrive qu’un en-cas riche en calories vienne à substituer un repas. Comment, dès lors, concilier cette activité intense à une alimentation équilibrée ? Les distributeurs automatiques actuels peuvent apporter une solution à ce problème.

Au lieu des traditionnels snacks tels que les chips et les bonbons, ces automates fournissent donc des produits plus équilibrés comme :

  • des barres de céréales ou de muesli
  • des yaourts sans sucre ajouté
  • des produits au soja
  • des jus de légumes frais
  • des fruits secs
  • des biscuits secs
  • des salades
  • des tartines garnies
  • des fruits frais
  • des chips végétariennes allégées en sel

Des distributeurs HACCPG pour les produits frais

Si les barres de céréales, fruits secs et autres produits emballés peuvent figurer dans un distributeur automatique « classique », les aliments frais nécessitent un traitement particulier. Les entreprises doivent investir dans une machine certifiée HACCPG qui permet de conserver et de distribuer ces denrées fraîches conformément aux normes européennes en vigueur. Ces distributeurs sont équipés :

  • d’un régulateur de température qui permet un contrôle constant
  • d’un système permettant des zones de températures différentes
  • d’un système de contrôle du stock et de la qualité par modem, avec avertissement par SMS ou email en cas de nécessité de réapprovisionnement ou de panne
  • d’un système d’élevage « soft drop lift » qui permet d’éviter la chute des produits

Les contraintes d’un distributeur HACCPG

Avant d’investir dans un tel équipement, l’entreprise doit prendre en compte divers facteurs :

  • le coût plus élevé : environ 120 euros par mois contre 70 à la location, 8.000 euros contre 3.000 à l’achat
  • une conservation limitée des produits qui nécessite un réapprovisionnement quasi quotidien, voire plusieurs fois par jour
  • la nécessité d’une bonne gestion des stocks
  • la nécessité d’une demande importante pour éviter les pertes

Le distributeur automatique : un coupe-faim, pas un repas

Si, en tant qu’entrepreneur, vous décidez de sensibiliser votre personnel sur l’importance d’une alimentation saine, votre démarche se doit d’être crédible jusqu’au bout. Il vous faudra informer vos travailleurs sur le fait que les produits fournis par un distributeur automatique ne constituent qu’un coupe-faim, et non un repas digne de ce nom.

 

 

Distributeurs.

Comments are closed.